• Lettres ouverte aux « décideurs » : À l' île de Groix le 25 janvier 2012

        DÉTRUIRE ! Dites-vous... Psychopathes ?...
     
      Que le Conservatoire décide d' acheter Ker Béthanie, nous approuvons ! Il est parfaitement dans son rôle de protection d' un lieu historique et magnifique de l' île de Groix.
     
      Que le Conservatoire décide de l' acheter avec pour but, de la détruire, pour des raisons esthétiques bidons, mettant en valeur le paysage avant l' homme, cela devient criminel ! Nous considérons cette destruction volontaire comme un acte criminel à l' encontre du passé humain remarquable de la vie de Marie-Antoinette Gavet, résistante de la première heure, à l' âge de 22ans, médaillée de la Résistance... Les psychopathes du profit financier qui gouvernent le monde actuel, veulent faire disparaître toutes traces des acquis sociaux en France datant du CNR, en 1945 : supprimer deux ans de retraite est l' une de leurs lois odieuses. Faire passer en « dette publique » les manipulations des profits financiers bancaires, est un acte diabolique. L' insurrection qui vient, peut mettre fin à l' oligarchie de l' inhumanité de la démocratie falsifiée, pour construire, enfin, l' humanité d' une Démocratie RÉELLE !... OCCUPY WALLSTREET ! OCCUPY KER BÉTHANIE ! « VOUS ÊTES LE PROBLÈME, NOUS SOMMES LA SOLUTION ! »
     
      Marie-Antoinette Gavet, vous fait-elle donc si peur, pour la faire disparaître de toute les mémoires, en l' enterrant définitivement, avec les gravats de sa maison dans ce lieu où elle a fait répandre ses cendres ? Lieu tellurique par excellence ! Lieu de guérisons, lieu de naissance des enfants groisillons, lieu de méditation et de ressourcement... Béthanie lieu de la résurrection !... (celle de Lazard)... cela vous fait rire, gredins de laïques ? Et vous les cathos, pourquoi demeurez-vous dans ce silence des agneaux, pendant « le meurtre du Christ » ?
     
      Vous rayez d' un trait rageur toute cette vie au service de la liberté d' expression contre le régime nazi, pendant cinq années de sa jeunesse, en danger permanent !... Et au service du peuple insulaire tout le reste de sa vie ! « Nous ne démolissons jamais pour le plaisir » ? Alors à quelles lois abjectes obéissez-vous, et vous soumettez-vous, sans broncher ? Alors que dans le même temps
      vous réhabilitez celle de Germaine Tillion, à Plouhinec, sans doute parce que vous respectez ses dernières volontés en tant que résistante, écrivain, et membre du parti communiste ?... Mais voilà, Marie-Antoinette Gavet demeurait trop «  modeste et géniale », alors vous la condamnez à mort, à titre posthume, en plus!... Pendant ce temps, d' autres réhabilitent aussi la maison de l' Abbé Pierre, qui toute sa vie durant, n' a pas arrêté de s' adresser sévèrement aux « autorités », les élus fêlons : « Un homme a absolument le droit, s'il n'a pas de toit et s'il voit un logement vide, de l'occuper. Les squatters ont un droit moral. » Henri Grouès, dit abbé Pierre, autre résistant.
     
      Clive R. Boddy professeur à l' université de Nottingham, dénoncerait que beaucoup des hauts responsables financiers seraient en fait des psychopathes. Une étude suisse affirmait que certains tradeurs (28), avaient été comparés, à 24 psychopathes hospitalisés, et qu' ils avaient des comportements plus dangereux que ces psychopathes. Les psychopathes, selon Boddy, son des personnes « manquant de conscience, ne ressentant que peu d' émotions et incapables de ressentir sentiments, sympathie ou empathie pour les autres ». Ces personnes se montrent plus froides et calculatrices que les autres et « représentent donc une menace pour les entreprises et la société ». Notre monde est-il dirigé par des psychopathes, sans vergogne ?
     
      Mesdames et Messieurs les décideurs, seriez-vous à ce point aveugles, dans le but de protèger vos carrières politiques ou institutionnelles ? Aujourd' hui même, des « psychopathes » en effet, après avoir réussi à torpiller des institutions, se propulsent chef de gouvernements en bafouant, sans vergogne, et ouvertement, les démocraties (ou ce qu' il en reste) sans se faire élire par les peuples (pas de temps à perdre avec la base, on la domine directement) : voir la Grèce, l' Italie, etc. …
     
      Deux femmes admirables viennent, à 83 ans, au secours de la maison de Mairie-Antoinette Gavet :
      Bella Belbéoch, scientifique ayant travaillée au Commissariat à l' énergie atomique, devenue anti-nucléaire prônant l' arrêt immédiat des réacteurs, avant la catastrophe, en dénonçant l' hypocrisie de « l' effet de serre » récupéré et propagé par tous les nucléocrates criminels, experts : médecins, scientifiques, associations, syndicats, etc., relais des politiques qui nous assommes de mensonges. La seule solution, remettre en marche des centrales avec les fossiles charbon, gaz, fioul... en attendant l' investissement sur le « renouvelable » : Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ? …
     
      Simone de Bollardière qui a dénoncé, avec son mari , le général de Bollardière, les tortures en Algérie et le comportement de l' armée française qui applique les mêmes méthodes que les nazis contre lesquels ils s' étaient battus en 39-45. Devenus militants pacifists, agissants contre les essais nucléaires dans le pacifique, intervenants avec le mouvement du Larzac... « L' obéissance n' est pas une vertu », nous disait-elle. « Construisez-vous ! » « Pour ne pas vous faire embarquer dans un monde où vous ne serez que des marionnettes ! » « Construisez-vous ! » Répète-elle sans cesse aux jeunes qu' elle rencontre au cours de ses déplacements.
      Donc, trois femmes remarquables !
     
      Tout le monde supporte les abus de l' autorité, du moment que c' est l' autorité, disait Jean Le Meur, en prison pendant la guerre d' Algérie.
     
      Aujourd' hui les prédateurs financiers nous imposent leur guerre économique avec la complicité des gouvernements néo-libéraux (de droite ou de gauche). Dans cette guerre des dominants contre les dominés, nous sommes les nouveaux résistants. Il y a deux sortes d' hommes : ceux qui restent dignes, qui ne se prosternent jamais... et puis les autres... Nous refusons de subir notre existence, nous désirons l' orienter. Dans ce but, chaque geste agit : détruire ou construire, inhumanité ou humanité, pseudo-démocratie ou démocratie réelle...
     
      Ker Béthanie, dans ce sens, nous aide à nous construire dans la fraternité, pour la fraternité d' individus autonomes, capables d' amour avant tout intérêt personnel.
     
      N' écrasez pas Ker Béthanie sous de fallacieux prétextes qui feraient trop plaisir aux « collabos » en manque d' un nouveau dictateur, ou d' une autorité dite « suprême ». Le monde humain inspire à une humanité fraternelle... Ne nous condamnez pas à mort. Ne soyez pas psychopathes. SAUVEZ KER BETHANIE !! Et elle vous sauvera. Elle nous sauvera tous!
     
      RÉSISTEZ ! Résistez à votre volonté de puissance et de domination sur l' autre ou sur les autres.
      Vous respectez Germaine Tillion ? Alors écoutez-la : « Nous devons entrer dans une politique de conversation avec l' autre ». Nous sommes pacifistes, nous n' avons pas d' armes, nous occupons Ker Béthanie pour la sauver de la destruction des officiels, ou par vandalisme.
      Entrons donc effectivement dans cette politique « de conversation avec l' autre », principe de base de la démocratie qui permet à chaque individu, membre de la communauté humaine, de « ne pas subir les décisions mais de les orienter » comme le dit le professeur Albert Jacquard.

    L' AMMAG : Les Amoureux de la Maison Marie-Antoinette Gavet

    « Cahier des charges pour la démolition de Ker BéthanieTémoignage de Cochise, jeune et ancien toxicomane, sauvé par Ker Béthanie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :